You are currently viewing Ultra Marathon des Cirques

Ultra Marathon des Cirques

L’Ultra Marathon des Cirques, une course à part. On l’avait annoncé dur, il a été très dur. Il en faisait trembler plus d’un, même les plus grands aguerris de montagne. Samedi, il est trois heures à Cilaos. L’annonce d’un front froid avait donné quelques frayeurs aux sept cent et quelques inscrits et soixante-dix équipes.

Le plateau au départ est alléchant et promet un beau spectacle. Pourtant, c’est sous un climat pesant synonyme d’hommage aux regrettés Frédéric Becue et Jean-Pierre Lessort que le départ sera donné. Le privilège d’avoir Ludovic Collet permet de réchauffer cette atmosphère. 3H06, les fauves sont lâchés et se lancent à l’assaut du toit de l’Océan Indien, le prénommé Piton des Neiges. Pour corser cette ascension, dame nature lance sa carte pluie.

À la lumière des frontales, Fabrice Fontaine imprime un gros rythme et pointe seul au sommet après 2h12 de course. La longue descente vers Hell-Bourg est traumatisante, surtout quand on sait le chemin encore à parcourir.

Tout vêtu de rouge, la foulée du merle péi est encore facile. Derrière, Hervé Huguenot veut marquer sa dernière course à La Reunion mais surtout rendre hommage à Fred. Les écarts sont tout de même déjà importants.

Regard déterminé, René-Paul Vitry affiche un visage des grands jours. Paolo Velle et Olivier Lamarque ne sont pas très loin. Ses cinq là ne quitteront pas le top cinq. 

Grande favorite et révélation de ce début d’année, Libéra Fontaine accuse déjà un retard de dix minutes sur Corine Lebreton.

Plaine des merles, plaine des tamarins, plaine des sables, l’écart fond et l’infatigable René-Paul Vitry semble plus fort que jamais et dépose Fabrice Fontaine.

Derrière, Olivier Lamarque et Paolo Velle unissent leurs forces pour revenir sur la tête. Hervé Huguenot accuse le coup et ne reviendra pas sur les hommes de devant.

Marla, René-Paul Vitry commencent à voir quelques voyants apparaître. À toute vitesse, Paolo Velle continue sa remontada.

Retour à Cilaos, au pied du Taibit, Paolo Velle montre toute son aisance en descente et a une petite poignée de seconde de retard sur l’homme de tête.

Le mano à mano est exceptionnel après toutes ces heures de course et malgré un manque de jus dans la dernière montée vers Cilaos, Paolo Velle ne lâche pas l’affaire.

C’était sans compter sur un René-Paul à l’esprit irréprochable qui décide de terminer la course main dans le main avec l’homme de ce début d’année, Paolo Velle. 9h58 d’effort non stop, 64 kilomètres et 5200 de dénivelé positif, deux vainqueurs, deux générations mais une passion, René-Paul Vitry et Paolo Velle remportent la première édition de l’Ultra-Marathon des Cirques.

 

Mais la course marque un tournant du côté de Marla, Libéra Fontaine débarque en première position avec une Corine Lebreton en embuscade juste derrière. La victoire se jouera entre les deux. La troisième place est également très disputée, Agathe Carray et Morgan Anselme sont au coude à coude alors que Daphné Linderme n’a pas dit son dernier mot.

Une petite dizaine de minutes plus tard, Fabrice Fontaine et Olivier Lamarque passent la ligne d’arrivée également ensemble. Hervé Huguenot aura tenu bon et aura su préserver sa place dans le top cinq avant de s’envoler en Malaisie.

Arnaud Beck, Matthieu Rol, Mickael Chamand, Benjamin Postaire se succèdent. Florian Durque complète le top dix, le coeur lourd mais le devoir accompli.

La pluie s’abat sur le cirque de Cilaos, les arrivées se succèdent et l’état des coureurs montrent le chantier qu’ils ont affrontés.

Et puis, on voit au loin la silhouette de Libéra Fontaine se dessiner. Quinze jours après sa victoire sur le Trail de Minuit, la Tamponnaise réussit son défi et remporte l’Ultra Marathon des Cirques au terme 12h22 d’effort. Moins de vingt minutes plus tard, celle qui aura animé une bonne partie la course, Corine Lebreton, franchi la ligne d’arrivée. Agathe Carray, Daphné Linderme et Morgan Anselme feront troisième, quatrième et cinquième se tenant en moins de quinze minutes. 

Le ciel s’assombrit et la nuit tombe sur Cilaos. Le 580ème et dernier coureur arrive au bout de 23h59´55 d’effort, à cinq petites secondes de la barrière horaire.

L’Ultra Marathon des Cirques ne portera jamais aussi bien son nom. Exigeant au très fort goût d’ultra-trail, l’UMC est parti pour s’installer dans le paysage des courses réunionnaises.

Laisser un commentaire